Bourgogne

Situé à l’est de la France et doté d’un climat semi-continental, le vignoble bourguignon comprend 30 000 hectares dont 25 000 classés en AOC, plantés sur des sols argilo-calcaires. Il se subdivise en cinq régions, du nord au sud : le Chablisien (département de l’Yonne), la Côte de Nuits et la Côte de Beaune (Côte d’Or), la Côte Chalonnaise et le Mâconnais (Saône et Loire). Il produit 60% de vins blancs secs, 30% de rouges et 10% de vins effervescents (Crémant).

Situé à l’est de la France et doté d’un climat semi-continental, le vignoble bourguignon comprend 30 000 hectares dont 25 000 classés en AOC, plantés sur des sols argilo-calcaires. Il se subdivise en cinq régions, du nord au sud : le Chablisien (département de l’Yonne), la Côte de Nuits et la Côte de Beaune (Côte d’Or), la Côte Chalonnaise et le Mâconnais (Saône et Loire). Il produit 60% de vins blancs secs, 30% de rouges et 10% de vins effervescents (Crémant).

Situé à l’est de la France et doté d’un climat semi-continental, le vignoble bourguignon comprend 30 000 hectares dont 25 000 classés en AOC, plantés sur des sols argilo-calcaires. Il se subdivise en cinq régions, du nord au sud : le Chablisien (département de l’Yonne), la Côte de Nuits et la Côte de Beaune (Côte d’Or), la Côte Chalonnaise et le Mâconnais (Saône et Loire). Il produit 60% de vins blancs secs, 30% de rouges et 10% de vins effervescents (Crémant).

Les rouges de Bourgogne proviennent en grande majorité du Pinot Noir : maître absolu de la Bourgogne, ce cépage donne des vins d’une belle robe rouge pâle. On y décèle de la cerise, du cassis, de la griotte, des notes animales, de gibier et de cuir. C’est le duc de Bourgogne Philippe le Hardi (14ème siècle), qui a eu la bonne idée de faire cesser la plantation du Gamay en terre bourguignonne ! Parce qu’il trouva ce cépage « vil et déloyal », sa plantation fut remplacée par le Pinot Noir pour le plus grand bonheur des sujets de Bourgogne… et le Gamay fut alors replanté dans le Beaujolais.

BIO : 9% (ce qui équivaut à la moyenne nationale) des surfaces du vignoble sont aujourd’hui engagées (certifiées ou en conversion) en viticulture biologique (source : En magnum, juin 2016). Sur le plan géographique, c’est le Mâconnais (et dans une moindre mesure la Côte Chalonnaise) qui sont les chefs de file du bio en Bourgogne.

Aucun produit ne correspond à votre sélection.